Logo Printen Logo RSS logo facebook

Présence d’Amazone à la "9th Feminist Research Conference"

Présence d'Amazone à la "9th Feminist Research Conference"

Amazone était présente à « Sex & Capital», la neuvième conférence féministe organisée du 3 au 6 juin 2015 à Rovaniemi (Finlande) par l’Université de Lapland, en collaboration avec ATGENDER. Ces conférences féministes reflètent la multiplicité des études de genres et de femmes. De plus, elles permettent de tenir les participant.e.s au courant des nouvelles tendances et des nouveaux courants à ce sujet. Elles offrent également une opportunité en or de rencontrer des collègues et de rester informé.e des recherches toujours en cours. Sophia, le réseau belge pour les études de genre, y était également représenté.

Des discussions éclairées par d’imminent.e.s discutant.e.s

La neuvième édition était caractérisée par de remarquables et de nombreux thèmes de discussion :
Rauna Kuokkanen (Université de Toronto, Canada) s’est penchée sur l’autodétermination des minorités et sur les processus genrés de l’autonomie du Canada, du Groenland et de la Scandinavie.
La relation entre la « prostitution » et le « capital » occupait le premier plan dans les contributions de Suvi Ronkainen (Université de Vaasa, Finlande) et Naila Kabeer (London School of Economics, Royaume-Uni). Elles ont cadré ce phénomène dans l’analyse féministe du marché du travail néo-libéral. Pour la femme (et l’homme) individuel.le, cela implique de s’engager dans ce genre de travail et de trouver les conséquences de l’égalité dans le marché du travail. Tout au long de leurs interventions, une perspective féministe était prise.
Begum Basdas (Istanbul Bilgi University, Turquie) a démontré comment les conceptions conservatives transforment la perception de la sexualité. Elle a également développé la thématique de l’apparition et la place du mouvement de femmes et des LGBTI dans la Turquie actuelle.
Neda Atanasoski ((University of California, Santa Cruz, USA) a souligné l’importance du tribunal international de la Yougoslavie pour le respect des droits de l’homme.
Ensuite, lors de cette conférence bien organisée, il était possible de faire un choix parmi neuf « strands » autour d’un éventail de thèmes : genre et académie, genre dans les relations personnelles, les évolutions dans le féminisme, les théories féministes, le féminisme et les nouvelles technologies, genre et politique, le post-colonialisme, la sexualité et la violence liée au genre.

Le mouvement de femme et la politique

Pour Amazone, en tant que carrefour de l’égalité de genre, les conférences qui débattaient du lien entre le mouvement de femme et la politique, étaient particulièrement intéressantes. Ainsi, nous avons pu profiter de la participation de Jonathan Deans (University of Leeds, Leeds, Royaume-Uni) Rituals of resistance: analysing the gendered subcultures of radical left politicians, de Johanna Kantola’s (University of Helsinki, Helsinki, Finlande) Feminist party politics. A possibility or a threat to inserting feminist knowledge into policy-making? et de Marta Warats (Jagiellonian University, Cracovie, Pologne) Democracy, equality policy and war on gender in Poland.
La conférence d’Ally Crockfords (National Library of Scotland, United Kingdom) WE can [edit] intersecting feminism and Wiki-activism a encouragé à l’action. Il est en effet incroyable que les femmes ne constituent que 10 % de la communauté Wikimedia. Il faut faire quelque chose !
Notez bien que tous les orateurs et oratrices ont promis d’envoyer leur texte ! Nous allons vous en informer dans de futurs articles sur notre site internet et ainsi, faire un lien avec les études de femmes.

Rencontres entre les membres de WINE (Women’s Information Network Europe)

ATGENDER, en tant que co-organisateur, est l’association européenne pour la Recherche, l’Enseignement et la Documentation. Les membres de WINE (Women’s Information Network Europe) ont alors pu se rencontrer lors de ces journées féministes clés. A Rovaniemi, les réunions de ce réseau se sont produites les 4 et 5 juin. Nous y avons fait la connaissance de Rahil Roodsaz, une jeune chercheuse qui assistait pour la première fois à une réunion du WINE au nom d’Atria (Pays-Bas). Le samedi 6 juin, Elisa Arfini de la Biblioteca Italiana delle Donne, a présenté les résultats du EDGES (European Degree in Gender Studies), un projet LLL européen qui souhaite mettre en place un modèle pour un doctorat européen en études de genre. Pour ce projet, une collaboration s’est développée entre les universités et les organisations moyennes. GRACE (en anglais) (Gender and cultures of equality), offre une formation innovante et interdisciplinaire pour les jeunes chercheu/r/se/s et veut démontrer la plus-value de l’égalité de genre dans le secteur économique. Cette organisation forme une passerelle entre le monde académique et les ONG tout en créant de l’emploi dans les deux secteurs.
Berith Backlund a également exposé ses posters se trouvant dans le hall de l’université de Lapland. Elle y a présenté la richesse et l’importance de la collection du Kvinnsam suédois pour les études de femmes et de genre.
Postersessie Kvinnsam Rovaniemi {JPEG}

2018, organisation de la 10e Conférence féministe

ATGENDER veut également faciliter le passage des connaissances et de l’expertise du monde académique à d’autres parties prenantes du domaine de l’égalité des chances. L’association en fait d’ailleurs le sujet de la conférence du printemps d’ATGENDER, organisée tous les trois ans. Prof. Alison Woodward à Barcelone en 2014 a pris en charge la keynote autour du concept en évolution du “velvet triangle”.
En 2017, le lien entre la politique, le monde académique et la société civile sera de nouveau à l’ordre du jour. En 2016, le réseau européen sera organisé en collaboration avec le Centre de Recherche pour la Culture et le Genre (en néerlandais) de l’Université de Gand, sous réserve de l’attribution des fonds européens nécessaires. Si vous êtes candidats pour organiser la 10e Conférence Féministe, vous pouvez vous inscrire sur le site en ligne déjà lancé par ATGENDER. De l’expérience dans l’organisation d’évènements et l’obtention de fonds sera appréciée. Vous devez également attirer des étudiant.e.s et mettre un œuvre la créativité requise pour le choix de la thématique pour la conférence.

Participer à des conférences féministes et se sentir impliqué.e.s avec des collègues européen.e.s dans le domaine des études de genre est à chaque fois une expérience positive et enrichissante. Nous ne pouvons que vous le recommander.

Plus d’info

Pour en savoir plus sur ATGENDER, vous pouvez vous renseigner sur:

Pour en savoir plus sur la conférence féministe "Sex & Capital", vous trouverez plus d’information sur: