Logo Printen Logo RSS logo facebook

Exemples et bonnes pratiques dans l’aménagement urbain

0. Exemples et bonnes pratiques dans l'aménagement urbain

Suite à la publication de son étude exploratoire de littérature internationale sur le genre et les espaces publics, le Centre de Documentation sur la Politique de Genre d’Amazone vous propose, tous les mois, un focus sur l’un des différents aspects traités. Cet article donne un avant-goût du quatrième chapitre "Approche de genre dans les politiques urbaines et l’aménagement spatial: exemples, références et bonnes pratiques". [1].

Après s’être penché sur l’apport épistémologique et heuristique de la recherche féministe sur certaines disciplines (comme la géographie, l’urbanisme et l’architecture), le rôle dynamique des associations féministes et le cadre politico-légal autour du principe d’égalité entre femmes et hommes, il importe à présent de présenter des expériences et bonnes pratiques qui témoignent de la pertinence et du caractère novateur de l’analyse sexo-spécifique appliquée à l’aménagement urbain.

Planification urbaine sensible au genre à Vienne

Bruno-Kreisky-Park, Stadt Wien, ©Tom KlengelEn Europe, la ville de Vienne fait véritablement figure de pionnière en matière de gender mainstreaming. Une véritable réflexion et un engagement durable pour l’égalité entre les femmes et les hommes avait démarré déjà dans les années 80. Plusieurs projets-pilotes ont été réalisés au cours des années 90. En aménagement de l’espace public, Vienne a notamment innové avec la conception de parcs sensibles au genre.

Le point de départ fut une recherche sociologique (1996/1997) sur la fréquentation des parcs publics de Vienne par les jeunes [2]. La recherche montra que de manière générale, plus de garçons que de filles fréquentaient les parcs viennois. À l’adolescence, cet écart se creusait davantage : tandis que les adolescents étaient davantage présents dans les parcs, les adolescentes quant à elles désertaient ces mêmes endroits. Deux parcs pilotes furent réaménagés avec pour objectif de rééquilibrer la répartition garçons/filles parmi les usagers. L’approche genrée fut clairement soulignée dans l’appel d’offre et les bureaux candidats durent soumettre des avant-projets ‘gender-responsive’.

Une analyse approfondie des besoins des filles a été menée. En réponse, l’aménagement des parcs a permis de dépasser la division spatiale traditionnelle. Des équipements sportifs mixtes ont été installés.

L’aménagement a également tenu compte du sentiment d’insécurité des filles, particulièrement le soir et les principes du Women’s Safety Audit de Metrac [3] (Toronto) ont été appliqués (éclairage public, visibilité…). L’évaluation des deux parcs a montré que l’objectif visé était atteint : la fréquentation des femmes et des filles était en nette hausse et la satisfaction du public quant aux deux parcs était en général élevée. La ville de Vienne a donc fait réaménager d’autres parcs publics en incorporant l’approche genrée qui avait conduit au succès des deux premiers.

Les filles s’impliquent dans l’élaboration d’une aire de loisirs à Malmö

Rosens Röda Matta, Malmö, Rosengard, ©Moa Björnson D’autres villes se sont inspirées de l’expérience heureuse de la ville de Vienne. Malmö par exemple a transformé une ancienne aire de parking en une aire de loisirs pour les jeunes dans la banlieue de Rosengard, le Rosens röda matta (= Tapis Rouge de Rosen). Une attention particulière a été accordée à l’opinion des filles. Un processus de participation active a permis d’impliquer les jeunes riveraines à la prise de décision lors de chaque étape du projet.

Ainsi, la réalisation finale a évité le piège d’une aire de loisirs équipée avant tout pour les garçons (skate parc, terrain de sport de ballon…) dans laquelle les filles ne se sentent pas les bienvenues en tant qu’actrices.

Un travail sur l’appropriation de l’espace a également été mené auprès des habitants. Au final, l’espace conçu se veut polyfonctionnel et la population qui le fréquente se révèle très mixte. Enfin, le dispositif de participation a été maintenu : les riveraines se sont constituées en une association qui reste active dans le processus de co-décision (y compris dans les aspects de gestion et d’organisation d’événements).

Présentation en vidéo du Rosens röda matta (langue: SE)

Facteurs de succès

Les projets d’espaces publics comme ceux réalisés à Vienne et Malmö ont été inscrits à l’intérieur d’une vision politique globale pour l’égalité de genre à l’échelle municipale. Un plan de gender mainstreaming /égalité f/h a été adopté par les mandataires et les instruments du GM sont utilisés par l’administration (gender budgeting et statistiques de genre) [4].

Concernant la compétence de développement urbain et d’aménagement du territoire, l’application du gender mainstreaming aux marchés publics ainsi qu’aux procédures d’évaluation sensibilise efficacement les praticiens et les bureaux candidats. Elle contribue aussi à lutter contre les stéréotypes de genre dans les décisions politiques et les pratiques professionnelles. Lors de la mise en route du projet, l’intégration de l’analyse sexo-spécifique — en particulier lors de la phase d’identification des besoins — bénéficie d’une approche délibérément interdisciplinaire (urbanisme, architecture, études de genre, géographie, sociologie, anthropologie…), ce qui conduit à des collaborations fructueuses entre élus, praticiens et chercheurs.

Les enjeux

Recensements, enquêtes et assemblées municipales:  les aménagements de circulation au Khleslplatz et dans l'Arndtstraße (douzième arrondissement de Vienne) étaient bien préparées. Maintenant beaucoup de voies confortables et sûres mènent à la Khlesplatz. L'Arndtstraße est aussi devenue un 'fair shared space'. ©Wolfgang Gerlich (PlanSinn)Si l’on veut mettre fin aux disparités entre hommes et femmes, répondre aux besoins des femmes demande davantage que satisfaire strictement les demandes concrètes des utilisatrices. Il s’agit de proposer un modèle de ville où hommes et femmes participent à la vie urbaine de façon égalitaire. Pour atteindre cet objectif ambitieux, il est nécessaire d’encourager la ‘gender-responsiveness’ dans l’innovation et la recherche en urbanisme, architecture et design. C’est à ce prix que l’on pourra intégrer la dimension de genre dans des projets qui dépassent la proximité urbaine.

Sur ce plan, la ville de Vienne a encore une fois tracé la voie : l’ambition de son plan de GM et les résultats positifs des nombreux projets pilotes ont permis de d’élaborer des plans d’éclairage public, de circulation, de logement, de parcs et d’espaces verts qui tous respectent les principes du GM [5].

À lire: Le manuel de la ville de Vienne, Gender Mainstreaming in Urban Planning and Urban Development (2013).

→ Vous trouverez d’autres bonnes pratiques répertoriées sur le site de l’Observatoire de la Charte européenne pour l’égalité des femmes et des hommes dans la vie locale (CCRE): http://www.charter-equality.eu

Pour en savoir plus :

Pour toute question complémentaire, veuillez contacter Virginie Tumelaire, 02 229 38 30, v.tumelaire@amazone.be.

[1] Retrouvez le chapitre 4, pages 43-73.

[2] Benard, C. & Schlaffer, E. (1997). “Verspielte Chancen? Mädchen in den öffentlichen Raum!” Wien: MA57 Frauenburö der Stadt Wien.

[3] Ce point sera l’objet d’un prochain article.

[4] Vienne et Malmö sont par ailleurs signataires de la Charte pour l’égalité des femmes et des hommes dans la vie locale. À noter toutefois que ces villes n’ont pas attendu la charte pour élaborer des politiques urbaines sensibles à l’égaligé f/h.

[5] Voir des exemples de GM appliqué aux espaces publics: https://www.wien.gv.at/english/admi...