Logo Printen Logo RSS logo facebook

Lexique

Espace public

« L’espace public, c’est ce qui reste quand on enlève l’espace privé [1] », autrement dit en Belgique, ce sont les espaces qui ne sont pas repris sur le plan parcellaire cadastral (rues, places, chemins, rivières, etc.). Les espaces publics sont donc ceux qui appartiennent au domaine public de la collectivité publique où ils s’insèrent. Ils sont directement affectés à l’usage de tous et sont donc aménagés à cet effet.

Etudes de genre

Apparues au tournant des années 60/70, dans le contexte de la 2e vague féministe, un champ de recherche pluridisciplinaire nouveau émerge. En interrogeant la dichotomie nature/culture, les normes sociales, le pouvoir et la domination masculine, ce champ de travail qui repose sur un important corpus de recherches, étudie ce que signifie, dans un contexte socioculturel donné, être une femme ou un homme, ainsi que l’impact de cette signification dans tous les domaines de la vie.

Sous l’influence du féminisme de la 3e vague qui porte les revendications des femmes des groupes minoritaires, les gender studies analysent également les interactions complexes entre le genre et d’autres catégories d’analyse et marqueurs d’identité, comme l’ethnicité, la nationalité, l’orientation sexuelle, la classe, le handicap, la religion, les croyances…

Genre vs sexe

La Commission européenne a établi en 1998 la définition du genre suivante, qui sert de base à tous les textes rédigés par l’institution : « Genre (rapports sociaux de sexe) : Concept qui se réfère aux différences sociales entre les femmes et les hommes qui sont acquises, susceptibles de changer avec le temps et largement variables tant à l’intérieur que parmi les différentes cultures. [2] »

Les études féministes établissent également une distinction entre le sexe biologique et l’ensemble des caractéristiques, comportements, pratiques et rôles assignés aux femmes et aux hommes, dans une société donnée, à un moment donné. Ainsi la division sexuelle du travail qui assigne les femmes à la sphère reproductive et les hommes à la sphère productive ne repose pas sur des explications biologiques mais bien sur des raisons culturelles, donc arbitraires, liées aux statuts hiérarchisés accordés aux unes et aux autres. Étant donné ce caractère arbitraire, les chercheures féministes mirent en évidence la possibilité de changer ces positions sociales. Le concept de genre renvoyait donc à une dichotomie sociale reposant sur une dichotomie naturelle, le sexe.

Intersectionnalité

Appelée aussi analyse intersectionnelle ou théorie de l’intersectionnalité, l’intersectionnalité est un outil analytique pour comprendre et répondre aux façons dont l’identité de genre croise et est constituée par d’autres facteurs sociaux tels que la race, l’âge, l’origine ethnique et l’orientation sexuelle [3].

Triangle de velours

Dans le domaine des politiques de l’égalité de genre, les relations triangulaires entre acteurs politiques, académiques et de la société civile ont fait l’objet des recherches menées par Alison E. Woodward (VUB). Woodward en a dégagé un concept, le velvet triangle (triangle de velours) qui, dans le domaine de l’égalité de genre, se réfère à l’interaction factuelle ou possible entre les bureaucrates féministes et les politiciens (« fémocrates »), le monde académique féministe et les voix formellement organisées dans le mouvement des femmes.

Gender Mainstreaming

Le Conseil de l’Europe a défini le concept de Gender Mainstreaming dans un rapport très complet présentant également de bonnes pratiques, qui sert encore de référence en la matière. « L’approche intégrée consiste en la (ré)organisation, l’amélioration, l’évolution et l’évaluation des processus de prise de décision, aux fins d’incorporer la perspective de l’égalité entre les femmes et les hommes dans tous les domaines et à tous les niveaux, par les acteurs généralement impliqués dans la mise en place des politiques [4]. »

[1] Hélène Ancion, « L’espace public, agent de liaison du territoire », in Fédération Inter-Environnement Wallonie des associations au service de l’environnement, 7 mars 2012. [Online]. http://www.iew.be/spip.php?article4807

[2] Direction générale de l’emploi, des affaires sociales et de l’inclusion (1998). 100 mots pour l’égalité : glossaire de termes sur l’égalité entre les femmes et les hommes, Luxembourg : Commission européenne, p. 31.

[3] Wikigender, Intersectionality, OECD, 2009. [Online]. http://www.wikigender.org/index.php...

[4] Conseil de l’Europe, L’approche intégrée de l’égalité entre les femmes et les hommes. Cadre conceptuel, méthodologie et présentation des « bonnes pratiques ». Rapport final d’activités du Groupe de spécialistes pour une approche intégrée de l’égalité, Strasbourg, 2004, p. 13