Logo Printen Logo RSS logo facebook

Genre et transports publics: bonnes pratiques

Genre et transports publics: bonnes pratiques

Ce chapitre est consacré à la présentation de quelques bonnes pratiques en matière de genre et de mobilité, et s’efforce tout d’abord de répondre aux questions "qu’est-ce qu’une ’bonne pratique’ et "une ’bonne pratique’ fait-elle des émules? À côté du rapport théorique Transgen, le rapport Civitas fut une excellente source d’information en la matière. Le rapport Civitas présente des exemples dans le domaine de l’amélioration des connaissances, du développement de meilleurs modes de transport, de la planification et conception de la mobilité urbaine.

Qu’est-ce qu’une ’bonne pratique’?

Selon le rapport Transgen [1], on peut parler de "bonne pratique" dans le domaine des transports (publics) seulement si

  • les citoyen.ne.s ont été impliqué.e.s de façon démocratique,
  • si l’on a tenu compte de la diversité à l’intérieur de chaque groupe cible,
  • s’il a été fait usage du réseautage pour construire des connaissances autour d’une problématique particulière.

En outre, la problématique doit être analysée en profondeur et l’ensemble des phases du projet doivent tenir compte des conclustions de l’analyse menée.

Le rapport CIVITAS [2] souligne la difficulté de transférer une bonne pratique. C’est pourquoi le rapport prévoit des éléments-clés dans le partage des connaissances (key-elements in knowledge sharing) qui permettent de déterminer si une certaine action est une bonne pratique.

Quelques exemples

Base de données statistiques genrées

JPEG Un clic sur l’image pour l’agrandir. Le Royaume Uni fournit une bonne pratique en matière de collecte de données statistiques genrées. Les enquêtes nationales sur le transport et les collectes de données ont démarré en 2000 sous la houlette du Département des Transports. Elles ont été reconnues comme bonne pratique dans ce domaine. Les données récoltées sont ventilées par sexe, âge, profession, etc. et sont mises à jour tous les deux ans. Il s’agit donc d’une base de données consistente et toujours actualisée. [3].

Plan d’action pour les sociétés de transport public

Nous restons au Royaume Uni avec le Transport for London (TfL) qui a élaboré dans les années 2007-2010 un impressionnant plan d’action, le "Gender Equality Scheme 2007-2010 [4]". Mis sur pied grâce à la participation des voyageurs et du personnel du TfL, il contient des conseils pratiques pour plus d’égalité de genre. Plus tard, ce plan a été élargi et enrichi avec une approche intersectionnelle.

Des transport sûrs

En Suède, les villes de Malmö et Kalmar ont développé une politique de transport sensible au genre [5]. Afin que les femmes se déplacent en se sentant davantage en sécurité, des aménagements d’arrêts de bus et de voieries ont été réalisés en tenant compte du sentiment de sécurité (Ex: des arbustes ont été enlevés aux arrêts de bus, des tunnels et des passages ont été éclairés de façon optimale...). Un système d’arrêts de bus nocturnes a été mis en place. Il est à présent possible de demander au conducteur.trice du bus de s’arrêter entre deux arrêts "officiels" afin de gagner son domicile plus rapidement.

Seulement pour les femmes

Dans différents pays, des réponses à l’insécurité des femmes dans les transports ont été apportées en mettant sur pied des tansports non mixtes et que les médias ont appelé "transport rose". À Mexico-City, des organisations de femmes ont organisé des transports "women-only" pour les navetteuses [6]. À Londres, la société "London Lady chauffeurs" [7] propose à la clientèle féminine des taxis conduits exclusivement par des femmes. Dans la ville italienne de Bolzano [8], les femmes peuvent aussi faire appel à des "taxis roses" et la ville a même réalisé des "parkings roses". Il s’agit de places de parking très accessibles et bien éclairées situées tout près des sorties des parkings.

Ce type d’"initiatives roses" a permis d’attirer l’attention des gens, des médias et des politiques sur les inégalités f/h et les discriminations à l’égard des femmes. Cependant, elles sont controversées au sein des rangs féministes qui estiment qu’elles n’apportent qu’une solution à court terme sans régler les problèmes fondamentaux.

Design et plan de mobilité urbaine

En Allemagne, le Département de Développement urbain de la ville de Berlin a publié un guide intitulé Gender Mainstreaming dans le développement urbain [9]. Ce guide propose de nombreux critères et directives pour un accès égal et sûr aux transports publics pour les femmes et les hommes. Ainsi, l’ouvrage suggère que les arrêts de transport soient situés à proximité des lieux publics afin de rehausser le degré de contrôle social. Il est également nécessaire de prévoir un éclairage optimal. Les servies à la collectivité (hôpitaux, écoles, crèches, etc.) doivent être particulièrement bien desservis. Enfin, le guide recommande également qu’un réseau de transport soit conçu de façon radiaire et linéaire afin de desservir autant le centre de la ville que la périphérie.

[1] (2007) Transgen: gender mainstreaming European transport research and policies: building the knowledge base and mapping good practices / Hilda Rømer Christensen... [et al.]. - Copenhagen: University of Copenhagen, 2007.

[2] (2014) CIVITAS Policy Note: Gender equality and mobility: mind the gap! / Civitas Wiki Consortium. – [Luxembourg: European Commission, 2014]. – 48 p.

[3] Voir par exemple: https://www.gov.uk/government/stati...

[4] (2007) Gender equality scheme 2007-2010 / Transport for London. – London: TfL, [2007]. – 92 p.

[5] CIVITAS Policy Note: Gender equality and mobility: mind the gap! / Civitas Wiki Consortium. – [Luxembourg: European Commission, 2014]. – 48 p.

[6] Pink transportation in Mexico City, http://www.citylab.com/commute/2014....

[7] Website: http://www.londonladychauffeurs.co.uk/.

[8] CIVITAS Policy Note: Gender equality and mobility: mind the gap! / Civitas Wiki Consortium. – [Luxembourg: European Commission, 2014]. – 48 p.

[9] Gender mainstreaming in Urban Development.