Logo d'impression Logo RSS logo facebook

Maison Amazone : les activités à ne pas manquer

Maison Amazone : les activités à ne pas manquer

C’est dans un esprit de partage que se sont réunies les associations de la Maison Amazone le 17 juin 2016. Le but ? Présenter l’agenda du second semestre 2016. Ce fut aussi l’occasion de faire connaissance, d’échanger et de resserrer des liens. Au-delà de la diversité des activités de chaque association, l’objectif reste le même : promouvoir l’égalité de genre. Plus fort.e.s ensemble !

Un programme, des mots-clés

Pas toujours facile ou divertissant de se réunir pour parler de ses projets. Pour pallier ce problème, cette première rencontre bisannuelle des associations de la Maison Amazone a été animée de manière originale : au lieu d’utiliser le principe du tour de table, on a préféré les mots-clés.

Chaque association a reçu trois bouts de papier sur lesquels inscrire un mot-clé présentant son ou ses activité(s) et thématique(s) de travail pour les mois à venir. Ensuite, tous les papiers ont été réunis et mélangés. Enfin, ils étaient tirés au hasard pour permettre aux associations de présenter leur programme.

Dix organisations se sont prêtées au jeu : étaient présentes Awsa-Be (Arab Women’s Solidarity Association-Belgium), le Centre Féminin d’Éducation permanente (CFEP), le Centre d’Archives et de Recherches pour l’Histoire des Femmes (CARHIF), le Conseil des Femmes Francophones de Belgique (CFFB), ella, Elles Tournent, l’Université des Femmes, le Vrouwen Overleg Komitee (VOK) et le Vrouwenraad.

Les projets : septembre à décembre 2016

Au fil des heures et des bouts de papiers dépouillés, les différents projets se sont révélés, précisés. Que ce soit via les canaux institutionnels, académiques, associatifs ou culturels, le second semestre de 2016 promet d’être riche en activités.

Le CFFB a pour projet d’organiser un colloque sur l’hypersexualisation, coordonné par sa commission violence. Le Pacte d’excellence lancé par la Fédération Wallonie-Bruxelles sera également discuté par une commission fermée, par rapport notamment à son traitement très léger du genre

Le CFEP compte pour sa part inviter Marie-Martine Schyns, la Ministre de l’Education de la Fédération Wallonie-Bruxelles, dans le courant du mois de septembre-octobre. Elle sera alors interpelée sur les questions de genre.

L’Université des Femmes traitera de gynécologie dans son prochain numéro de Chronique Féministe. Les questions relatives aux tendances à la naturalisation des corps et aux personnes transgenres seront abordées. Ce numéro comprendra aussi des entretiens avec des gynécologues au sujet de ces thématiques.

L’AWSA-B continuera à faire tourner sa pièce de théâtre consacrée, entre autres, à la radicalisation ainsi qu’une exposition itinérante de photos d’artistes féministes bruxelloises issues du monde arabe. Enfin, un atelier de lecture à l’attention des jeunes du secondaire concernant la radicalisation sera mis en place dans l’école Maris Stella.

Le CARHIF n’est pas en reste : il va lancer une prospection pour renouveler son fonds d’archives. Pour cela, l’asbl va contacter, entre autres, des associations féministes autonomes, n’étant pas rattachées à un mouvement politique ou à un quelconque organisme public.

Dans le registre culturel, Elles tournent prépare son festival annuel au cinéma Vendôme. Des projections seront aussi organisées : à l’espace Senghor dans le cadre du projet « Elles s’engagent » et au Fashion Film Festival. Enfin, Elles tournent va aussi participer à des festivals internationaux à Taïwan, Metz et Athènes !

Le VOK a trois projets centraux. Il planifie un débat sur la parentalité sous ses différentes formes. Comme chaque année, l’association organise le Vrouwendag (trad : la journée des femmes). Cette année, elle aura lieu à Anvers le 11 novembre et s’articulera autour de trois thèmes : le lien entre la culture et violence, les relations alternatives et le travail. Enfin, le VOK va mettre en place une plateforme sur les jeux/jouets.

Le Vrouwenraad va mettre en place une plateforme monoparentale. Une table ronde bilingue sera planifiée. Plusieurs spécialistes en lien avec la monoparentalité seront invité.e.s tandis que Marie Arena viendra défendre son projet.

ella organisera une rencontre entre jeunes entrepreneuses pour leur permettre de s’échanger conseils et astuces pour monter leurs affaires. Ces tuyaux seront relevés et transmis aux associations et structures soutenant l’entreprenariat.

Et pour finir, Amazone va réorganiser son baromètre de l’émancipation, en travaillant cette fois-ci sur de nouvelles thématiques. Une plateforme de données en ligne et en libre-accès relative au genre sera aussi constituée, conformément aux directives européennes. Enfin, Amazone va mettre en ligne une base de données répertoriant de nombreuses expertes dans un vaste panel de connaissances de la vie culturelle, sociale, économique, politique et scientifique, donnant ainsi plus de visibilité à l’expertise féminine de Bruxelles.

Plus d’informations ?

Pour plus d’informations et précisions sur ces différentes activités, n’hésitez pas à suivre le calendrier de l’égalité d’Amazone et de consulter les sites des différentes associations !


Cette article a été écrit en collaboration avec Benoît Ivars, bénévole à Amazone