Logo d'impression Logo RSS logo facebook

Paris : vives inquiétudes pour la bibliothèque féministe Marguerite Durand

Paris : vives inquiétudes pour la bibliothèque féministe Marguerite Durand

La célèbre bibliothèque publique parisienne Marguerite Durand va bientôt devoir fermer ses portes. Elle partage depuis 1989 un bâtiment avec la médiathèque Jean-Pierre Melville dans le XIIIe arrondissement. Des travaux importants vont avoir lieu afin que la totalité du bâtiment soit affecté à la médiathèque.

La mairie de Paris a donc décidé sans concertation avec le personnel de la bibliothèque et les syndicats de transférer les collections d’ouvrages et les fonds d’archives dans la Bibliothèque Historique de la Ville de Paris qui jouit d’une très belle situation en plein cœur du Marais.

Malheureusement, les locaux de la BHVP se révèlent trop étroits pour accueillir les collections et le personnel de la bibliothèque Marguerite Durand en l’état. Les chercheur·e·s en études de genre, les lecteurs·trices de la bibliothèque craignent dès lors que ce déménagement forcé ait un impact négatif sur l’intégrité des collections et sur la mise à disposition du public des fonds d’archives. Par ailleurs, le personnel de la bibliothèque ne disposera pas de bureaux suffisamment spacieux pour permettre de bonnes conditions de travail.

C’est pourquoi, le conseil d’administration de l’association Archives du Féminisme présidé par Christine Bard a lancé une pétition adressée à la mairie de Paris pour réclamer un transfert de la Bibliothèque Marguerite Durand dans des locaux véritablement adaptés aux besoins de la bibliothèque et de ses utilisateurs·trices.

Agissez maintenant pour sauver la Bibliothèque Marguerite Durand (BMD) :

  • Écrivez à la maire de Paris, Anne Hidalgo et au premier adjoint à la mairie de Paris, Bruno Julliard
  • Inscrivez-vous à la BMD

Contact : collectif.sauvonslaBMD@gmail.com

Bibliothèque Marguerite Durand : ce qu’il faut savoir
• C’est la seule bibliothèque publique spécialisée sur l’histoire des femmes, le féminisme et le genre.
• Fondée en 1932 grâce à la journaliste féministe française Marguerite Durand qui légua à la Ville de Paris son importante collection de documents, ouvrages et archives
• 45 000 livres et brochures depuis le XVIIe s.
• 1100 titres de périodiques féminins et féministes
• Plus de 5000 dossiers documentaires.
• 4500 lettres autographes de femmes célèbres (George Sand, Sarah Bernhardt, Colette, etc.)
• 30 fonds d’archives d’associations et personnalités féministes (Anaïs Nin, Nelly Roussel, Eugénie Cotton, Thérèse Clerc, etc.)
• Un important fond iconographique ancien et morderne
• Un collection de manuscrits anciens (Louise Bourgeois, Olympe de Gouge, Flora Tristant, etc.)