Logo d'impression Logo RSS logo facebook

Mirabal : Amazone signe l’appel à manifester contre les violences faites aux femmes

Mirabal : Amazone signe l'appel à manifester contre les violences faites aux femmes

Voici l’appel signé par Amazone et des dizaines d’autres associations !

Les violences faites aux femmes, une responsabilité collective !

  • Parce que les violences faites aux femmes s’exercent sous de multiples formes et sont partout : dans la famille, au travail, à l’école, dans les médias et les institutions publiques, dans la rue…, en Belgique comme ailleurs ; Parce que tous les jours, des femmes risquent leur vie ou vivent les conséquences des violences sur leur santé, leur autonomie économique, leur famille, leur mobilité… ;
  • Parce que trop souvent les plaintes ne sont pas prises au sérieux ou sont classées sans suite, et que les auteurs ne sont pas condamnés ;
  • Parce que l’autonomie des femmes est fragilisée par des politiques d’austérité ultralibérales alors que l’indépendance économique est une des conditions indispensables pour mettre fin aux situations de violences ;
  • Parce que la plupart des actes de violence sont perpétrés par des hommes ;
  • Parce que la violence à l’égard des femmes est utilisée pour maintenir le pouvoir et le contrôle par les hommes ;
  • Parce que la violence à l’égard des femmes est fondée sur le genre, exercée sur les femmes parce qu’elles sont des femmes.

Cela ne peut plus durer !

  • Des statistiques genrées sont indispensables pour mesurer l’ampleur des violences faites aux femmes dans notre pays et mener des politiques de prévention adéquates ;
  • Des efforts budgétaires doivent être faits pour soutenir la lutte contre les violences, pour assurer la protection, l’accueil et le suivi des victimes, ainsi que la réparation des préjudices subis ;
  • Les services proposés aux victimes doivent être renforcés et multipliés ;
  • Les actions des associations qui luttent contre les violences et pour l’autonomie des femmes doivent être reconnues, soutenues et pérennisées ;
  • La formation des intervenant-es de première ligne et des professionnel-les concerné-es (police, justice, hôpitaux…) doit être systématique et continue.

En Belgique aussi, rejoignons le mouvement qui grossit de par le monde (Ni Una Menos en Amérique latine, Non Una di Meno en Italie, la grève internationale des femmes du 8 mars…) pour dénoncer les violences faites aux femmes.

Mobilisons-nous ce 25 novembre 2017 à la grande manifestation nationale féministe !

Mirabal est un groupement de signataires contre les violences faites aux femmes.

Pourquoi Mirabal ? Le 25 novembre 1960, en République Dominicaine, les trois sœurs Mirabal – militantes contre la dictature de Rafael Trujillo – furent brutalement assassinées sous les ordres de celui-ci. Depuis 1981, cette date est devenue la journée internationale pour l’élimination des violences à l’égard des femmes.

Plus d’infos ? Envie de vous impliquer ? Rejoignez-nous

Blog recensant les féminicides en Belgique