Logo d'impression Logo RSS logo facebook

Les travailleuses et travailleurs invisibles de l’Europe ont enfin leur mot à dire !

Les travailleuses et travailleurs invisibles de l'Europe ont enfin leur mot à dire !

Communiqué de presse de la COFACE du 30/11/2017

Résultats de l’étude de bilan de la COFACE Families Europe sur les défis et les besoins des aidants proches en Europe

La COFACE Families Europe a présenté son rapport Who cares ? Study on the challenges and needs of family carers in Europe  [1]au Parlement européen avec les députés Olga Sehnalova (S&D) et Marian Harkin (ADLE), à une délégation mixte de député·e·s européens, de représentant·e·s de la Commission européenne, de gouvernements nationaux, de représentant·e·s de la société civile et des partenaires sociaux.

Avec plus de 1 000 réponses d’aidant·e·s proches répartis dans 16 pays européens, le rapport fournit une meilleure compréhension de la situation en Europe et propose des recommandations politiques formulées par les aidants familiaux pour mieux répondre à leurs besoins et lutter contre leur exclusion sociale. Les aidants familiaux comblent une lacune importante dans la fourniture de soins sociaux et apportent un soutien essentiel aux membres de leur famille dépendants (personnes souffrant de handicap, personnes âgées, enfants atteints de maladies chroniques ou ayant des besoins complexes).

Le constat est sans appel : la situation actuelle n’est pas durable ! 80% du travail de soin en Europe est assuré par les aidants familiaux. Ceux-ci sont laissés sans compensation financière adéquate, droits sociaux, ou régime de retraite.

85% des aidants proches sont des femmes et 1 répondant·e sur 3 fournit des soins intensifs de plus de 56 heures par semaine. Les aidants familiaux sont la main-d’œuvre invisible de l’Europe, qui représente l’un des groupes les plus marginalisés et exclus de la société. Plus de 70% des répondant·e·s ne reçoivent aucune compensation financière pour leur travail et près des deux tiers n’ont accès à aucun type d’avantages sociaux. En outre, la pauvreté est une grande menace pour les aidant·e·s proches : 1 répondant·e sur 3 a déclaré avoir des difficultés à joindre les deux bouts en raison de ce rôle social. Comme il n’y a souvent pas d’horaires flexibles au travail, de nombreux aidant·e·s proches ont eu du mal à concilier travail et soins et ont dû quitter leur emploi ou réduire leurs heures de travail.

Répondre aux besoins des aidant·e·s proches par des mesures ciblées est nécessaire dans tous les pays européens, aucun pays ne se distinguant par un soutien adéquat. L’investissement dans les services de soutien communautaires et les mesures de soutien familial du XXIe siècle, en accordant une attention particulière aux politiques d’équilibre entre vie professionnelle et vie privée, contribuerait grandement à l’inclusion sociale et au bien-être de toutes les familles. La directive sur l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée récemment proposée dans le cadre du socle européen des droits sociaux est un premier pas dans la bonne direction. C’est pourquoi COFACE Families Europe plaide pour son adoption rapide.

Téléchargez vite l’étude Who cares ? Study on the challenges and needs of family carers in Europe.

Hashtag de la publication : #FamilyCarersEU

Pour plus d’informations, veuillez contacter

[1] = "Qui s’en soucie ? Étude sur les défis et les besoins des aidant·e·s proches en Europe"