Logo d'impression Logo RSS logo facebook

Quand Madou devient Madouce

8 septembre : Sortie des études exploratoires et inauguration à Madou

Les femmes utilisent les espaces et les transports publics différemment des hommes, ressort-il des études exploratoires de littérature internationale réalisées par Amazone. Il en découle qu’elles ont des besoins spécifiques et en font un usage particulier. A partir de ces conclusions, Amazone recommande aux autorités ainsi qu’aux sociétés de transports que cet aspect soit pris en compte dans l’organisation des espaces publics et des transports en commun. A l’aide de quatre œuvres d’art grandeur nature, les femmes tenoodoises investissent l’espace de la station de métro Madou. Pour l’occasion, elle a été rebaptisée « Madouce ».

Quand Madou devient Madouce, mardi 8 septembre 2015

Amazone, en collaboration avec ses deux partenaires – la Société des transports intercommunaux de Bruxelles (STIB) et la Région de Bruxelles-Capitale – a présenté le résultat d’un projet aux multiples facettes. Deux thématiques en font l’objet : femmes & espace public et femmes & transports publics.
En présence du ministre bruxellois de la Mobilité et des Travaux publics, Pascal Smet, et la Secrétaire d’Etat à la Région de Bruxelles-Capitale chargée de l’Egalité des Chances, Bianca Debaets, deux études exploratoires ont été dévoilées au grand public.
Le projet s’est conclu artistiquement et symboliquement dans la station de métro Madou où une place d’honneur a été attribuée à quatre portraits d’habitantes de la commune de Saint-Josse-Ten-Noode. Ces portraits aux dimensions imposantes, ont été réalisés par Nora Theys et représentent quatre femmes ayant participé à l’étude. Vous pouvez désormais les admirer depuis le quai de la station.
Comme l’a commenté Bianca Debaets à propos de la place des femmes dans le territoire symbolique : « Je pense qu’on pourrait très bien aller de Madou à Madouce. Est-ce que ce n’est pas beaucoup plus joli ? Passer de Simonis à Simone. (…) De Churchill à Edith Cavell, cette héroïne de guerre que nous aimons tous. »

JPEG JPEG

Brèves conclusions des études exploratoires réalisées par le Centre de Documentation sur la Politique de Genre d’Amazone

Les pratiques de mobilité quotidienne des femmes se caractérisent, entre autres, par un comportement de trip chaining (enchaînement de parcours) : entre leur point de départ et leur destination finale, davantage de femmes que d’hommes progressent par étape (ex : du travail, vers la librairie, vers la poste, vers la maison). Ceci ressort des tables rondes organisées avec des habitantes de Saint-Josse-ten-Noode dont les résultats viennent confirmer les conclusions de la littérature scientifique.
Selon les propos de ces femmes, des transports en communs idéaux doivent tenir compte du fait qu’elles sont plus nombreuses à travailler à mi-temps, voyagent plus souvent durant les heures creuses et s’occupent encore majoritairement des fonctions de soins. Les tickets ne peuvent donc pas être trop chers (des formules combinées sont à développer) et les transports ne doivent pas être surpeuplés. En effet, une surcharge d’usagers complique l’accès à la rame de transport quand on est chargée (poussettes, sacs de provisions) et accompagnée d’un ou plusieurs enfants. En outre, des transports bondés augmentent aussi les risques d’attouchements (intentionnels ou non) qui importunent nombre de femmes. Elles ont également exprimé leurs besoins d’une communication claire afin d’informer rapidement la population de la marche à suivre en cas de problèmes.
De plus, les femmes demandent un bon éclairage public et des aménagements permettant un contrôle social efficace. Elles plaident pour des quartiers vivants, avec des lieux de rencontres agréables et propres ainsi que des rues bien conçues. Ceci soutiendrait le processus de cohésion sociale et encouragerait le vivre-ensemble en favorisant les contacts informels entre les différentes cultures, la solidarité et l’esprit de communauté.

Il s’agit ici d’un très court résumé des conclusions des études, vous pouvez les télécharger ainsi que leurs brochures de présentation en cliquant sur les liens suivants :
- Etude Genre et espaces publics : Etude complète (FR) - Brochure synthétique (FR/NL)
- Etude Genre et mobilité : Etude complète (NL) - Brochure synthétique (FR/NL)

Les sources des études de littérature internationale sont aussi consultables sur notre catalogue en ligne.

Réactions politiques

Bianca Debaets se réjouit des thématiques explorées et explique : « Nous devons revendiquer aussi l’espace public car il ne faut jamais oublier que nous sommes quand même en majorité, plus de 50% de la population sont des femmes (…) mais ça n’en a pas toujours l’air à Bruxelles (…). » . La secrétaire d’État a également déclaré vouloir davantage travailler sur ces thèmes avec les associations de femmes, dont l’asbl Garance.
De son côté, le ministre bruxellois de la Mobilité et des Travaux publics, Pascal Smet, accuse bonne réception des études d’Amazone. « Les espaces publics et les transports publics doivent être des endroits accessibles à tous et à toutes. Je tiens compte volontairement du ‘’déclic genre’’ dans ma politique » . Il rajoute « Je vais donc aussi reprendre les conclusions de ces deux études. Avec la STIB et Bruxelles Mobilité, nous regarderons quelles réalisations concrètes sont possibles. ».

JPEG JPEG

Amazone dans la presse

L’évènement a eu un grand retentissement dans la presse. De nombreux articles ont été publiés sur le sujet. Un reportage de Tv Brussel a aussi été réalisé. Voici une liste non exhaustive des articles écrits suite à l’évènement du 8 septembre :
Presse francophone :
-  Le Soir, Patrice Leprince, « L’espace urbain trop macho », 9/09/2015, p.5.
-  Le Soir, « La station de métro « Madouce » met les femmes à l’honneur », 8/09/2015.
-  Le Metro, « La station de métro Madou devient « Madouce » et met les femmes à l’honneur », 9/09/2015, p.2.
-  L’Avenir, « La station Madou rebaptisée ‘Madouce’ », 8/09/2015.
-  La Capitale, « Saint-Josse : la station de métro « Madouce » met les femmes à l’honneur », 8/09/2015.
-  Flandre Info, « La station de métro Madou rebaptisée ‘Madouce’ »
-  Relais de la dépêche de Belga sur les sites du Soir, la DH, La Libre, RTL Info, La Meuse, La nouvelle gazette, la Province, Sud Info.

Une vidéo a également été réalisée par Tv Brussel :
-  Tv Brussel, Une touche féminine pour Madou : ’Beaucoup de stations de métro ne sont pas agréables’, 8/09/2015.

Presse néerlandophone :
-  De Standaard, “Vrouwen hebben nog altijd een avondklok”, 8/09/2015, p.16-17.
-  De Standaard, “Zin en onzin van het gebod : ‘’s Nachts gaat voor een vrouw de deur op slot”, 8/09/2015.
-  De Morgen, Ernest De Clerck, “Metrostation Madou geeft vrouwen hoop - Vier schilderijen moeten strijd voor vrouwvriendelijker Brussel beklemtonen”, 09/09/2015, p.21.
-  De Metro, “Metrostation ‘Madouce” vraagt meer aandacht voor vrouwen”, 9/09/2015, p.2.
-  De Redactie, Metrostation Madou wordt "Madouce" met vier vrouwenportretten, 8/09/2015.
-  Femma, Liesje Berteloot, “Madou wordt Madouce”, 8/09/2015.

Photos de l’événement et portraits

Ci-dessous, vous trouverez quelques photos de l’événement. Cliquez dessus pour les voir en plus grand.

8 septembre : Sortie des études exploratoires et inauguration à Madou

8 septembre : Sortie des études exploratoires et inauguration à Madou
8 septembre : Sortie des études exploratoires et inauguration à Madou
8 septembre : Sortie des études exploratoires et inauguration à Madou
8 septembre : Sortie des études exploratoires et inauguration à Madou
8 septembre : Sortie des études exploratoires et inauguration à Madou
8 septembre : Sortie des études exploratoires et inauguration à Madou