Logo d'impression Logo RSS logo facebook

Historique

Des femmes et des sociétés ’en transition’, un projet longue durée...

Des Marocaines, des Turques, des Iraniennes et des Belges se sont donné rendez-vous dans leur pays respectif et à intervalle régulier durant plus d’un an. Pour comparer leurs trajets d’émancipation, en tirer des lignes de forces et tenter d’améliorer la condition des femmes. Un partage d’expériences, et plus si affinités. Mis sur pied en 2006, avec fougue, par l’asbl belge Amazone, sous la houlette de Simone Susskind et dans le cadre de la « diplomatie préventive », chère à la ministre de la justice et vice-première Laurette Onkelinx.

Elles se sont donc rencontrées à Casablanca, se sont retrouvées à Istanbul, sont tombées dans les bras l’une de l’autre à Téhéran. Elles ont répertorié les stratégies élaborées par les associations de femmes dans les quatre pays partenaires, « pour faire avancer les débats sur l’égalité des femmes et des hommes ». Elles ont tissé des liens, chanté en chœur et ri jusque tard dans la nuit. Elles ont écarquillé les yeux devant les avancées des unes, elles en ont pris bonne note. Elles ont frémi devant la situation catastrophique des autres, elles ont dit « solidarité ». Elles ont tremblé pour les Iraniennes emprisonnées en mars dernier et applaudi à leur libération. Puis elles ont terminé leurs travaux, à Bruxelles, au Palais d’Egmont, le 24 avril 2007. En se promettant que tout ceci n’était qu’un début.

Par Anne-Françoise Moyson (Elle Belgique)

Phase 2 - femmes et politique

Phase 1 - contextes nationaux