Logo d'impression Logo RSS logo facebook

Atelier “les stéréotypes de genre dans le milieu professionnel au 21e siècle”

Atelier “les stéréotypes de genre dans le milieu professionnel au 21e siècle”

Le 13 juillet, Amazone a participé à un atelier organisé par Leadarise et le Centre for European Progression et rassemblant de jeunes professionnel.le.s pour débattre de l’impact des stéréotypes de genre dans l’environnement de travail.

Au programme

Deux professionnelles ont été invitées pour présenter leur expérience : Rebeca De Sancho Mayoral, chargée de projets à l’Agence européenne pour les PME et impliquée dans divers groupes de travail de la Commission Européenne sur l’égalité des chances, et Flaminia Bussacchini, cheffe d’unité gestion prévisionnelle, structures organisationnelles et indicateurs à la DG Ressources humaines et sécurité de la Commission.

Deux questions soumises aux participant.e.s

Dans un cadre informel, les participant.e.s ont été invité.e.s à répondre à deux questions en petits groupes, avant de présenter leurs conclusions en plénière. Les principaux points à relever sont les suivants :

* 1) Les stéréotypes de genre sont-ils per se négatifs ?
Les participant.e.s ont estimé qu’ils ne pouvaient qu’être négatifs, car tout stéréotype « positif » a son versant négatif pour l’autre genre. De plus, les stéréotypes ne sauraient jamais être positifs en soi, consistant en une caractérisation de l’individu non pas en raison de ses traits et compétences personnelles mais de son appartenance à un groupe.

* 2) Quels sont les grandes barrières en matière de genre dans la recherche du succès professionnel ?
De nouveaux défis se greffent sur d’anciens et si des évolutions ont eu lieu dans le milieu professionnel, elles ne s’accompagnent pas nécessairement d’un changement des mentalités (par exemple la double journée de travail pour les femmes toujours d’actualité malgré la présence massive des femmes sur le marché du travail).
La crise économique représente un facteur d’aggravation, en touchant les femmes plus particulièrement (temps partiels plus développés, etc.).
De plus, on constate déjà un manque de professionnels des TIC, qui ira en s’accentuant dans les années à venir : or, les femmes investissent très peu ce champ d’études, ce qui va renforcer la disproportion de genre dans le secteur.
Un autre point a été soulevé : l’importance de sensibilisation des collègues masculins aux questions de stéréotypes de genre, et tous sur les biais de genre inconscients. L’éthique de travail de l’organisation en la matière change également beaucoup la donne.
La question de la difficulté de trouver l’équilibre entre travail et vie de famille se pose tant pour les femmes que pour les hommes, tout comme celles du congé de maternité/paternité et du congé parental est cruciale et la mise en place du télétravail.
Le besoin de proposer plus d’expertes et de femmes scientifiques dans les panels de discussion a également été abordé. En effet, on constate un manque évident de représentation des femmes dans les médias et de possibilités pour les femmes de se projeter dans des positions de direction.

Pour plus d’informations :

-  Facebook : Leadarise Centre for European Progression
-  Twitter : #GenderStereotypes @Leadarise


Nouvelles


Calendrier

« décembre 2018 »
L M M J V S D
26 27 28 29 30 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31 1 2 3 4 5 6