Logo d'impression Logo RSS logo facebook

Etude de Vie Féminine : quand la police laisse les femmes en danger

Etude de Vie Féminine : quand la police laisse les femmes en danger

En France, le Tumblr « Paye ta police » et le collectif féministe Groupe F ont récemment mis en évidence les difficultés que les femmes qui veulent dénoncer des violences machistes rencontrent au sein des commissariats. En Belgique, la situation n’est pas plus réjouissante. De ce qu’il ressort du blog StopFeminicide, pour au moins 1/3 (5 sur 14) des féminicides recensés entre janvier et mars 2018 et au moins 1/5 (8 sur 39) des féminicides de 2017, la presse mentionne que police avait connaissance de faits de violences antérieurs aux meurtres. Mais aucune protection efficace n’avait été proposée aux victimes, faute de suivi par les Parquets mais aussi, en première ligne, de réponses adéquates de la police. Les associations de terrain dénoncent depuis longtemps cette situation.

Aujourd’hui, Vie Féminine publie une étude qui documente ce constat sur base de témoignages alarmants recueillis en Wallonie et à Bruxelles.


Nouvelles


Calendrier

« octobre 2018 »
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4