Vernissage de l’exposition « Regards d’Elles »

Martine Cecchetto nous emmène dans son univers du 26 avril au 9 juin 2019. L’artiste expose ses œuvres aux limites de la sculpture et de la photographie notamment avec sa série « Regards d’Elles » à l’Espace 14e Art, rue Lambert Fortune 14A à 1300 Wavre.

Martine Cecchetto affectionne la photographie depuis ses 20 ans. Après 9 années en peinture, elle se dirige donc naturellement vers cette autre discipline à l’école des Beaux-Arts de Wavre.

Les gens en souffrance, défavorisés ou rejetés par la société inspirent ses différentes démarches artistiques.

L’idée de travailler sur le thème la violence faite ou subie par les femmes est née alors que Martine effectuait un travail d’autoportraits et de portraits de modèles recouverts d’argile. L’utilisation de celle-ci permettait de faire ressortir les traits et le vécu affectif de chacune des personnes photographiées.
Avec « Regards d’Elles », la photographe a eu à cœur d’immortaliser cet impact visuel émotionnellement choquant que mettait en exergue l’utilisation de l’argile, naturelle ou verte, appliquée sur un modèle (une comédienne).
Afin de compléter sa démarche, elle a choisi de travailler à partir de poupées, parfois démembrées. Elle a créé des mises en scène avec ces figurines liées à l’enfance des petites filles qui deviendront des femmes potentiellement victimes de maltraitances.

L’ensemble de ces séries de photos vise à mettre en lumière les conséquences de ces violences faites aux femmes, chaque jour, dans notre pays et partout dans le monde, et qui peuvent mener au décès des victimes.
L’exposition sera ponctuée de conférences le 18 mai et 1er juin et accueillera deux « invitées » sur la même thématique :

1. du 26/4 au 12/5 : Martine Cecchetto expose seule

2. du 13/5 au 25/5 : Martine invite marygoR, artiste peintre rixensartoise  + le 18/5 à 15h Conférence de Saïda Barkani « Cette lueur qu’on appelle ESPOIR ». Présente dans chaque étape de nos vies, elle nous aide pour bâtir nos rêves et à nous relever des coups durs de la vie. Saïda a subit la violence de son ex-mari et s’est battue pour créer son entreprise en Belgique.

3. du 26/5 au 9/6: Martine invite Santina Vaccalluzzo, photographe + le 1er juin Conférence de Ness Kleplandy «De la culpabilité au lâcher-prise». Praticienne en travail sur la voix, Ness est également passionnée d’écriture. Elle présente son nouveau roman né d’une conviction personnelle, celle que notre corps a une mémoire infaillible qu’aucun de nous ne peut berner.