L’écoféminisme décolonial : brève introduction

La société mondialisée dans laquelle nous évoluons présente des défis complexes et interconnectés. Le sexisme, le racisme et le réchauffement climatique n’en sont que quelques exemples et soulèvent à leur tour des questions de plus en plus pressantes. L’écoféminisme décolonial cherche à répondre à ces questions. Mais qu’est-ce que l’écoféminisme décolonial ? Et pourquoi est-ce important ? 

Un mariage féministe 

L’écoféminisme décolonial trouve son origine dans le mariage entre deux concepts. L’écoféminisme expose les similitudes entre l’oppression des femmes et la dégradation de l’environnement. L’idéologie capitaliste dominante serait non seulement responsable de la destruction de la nature mais aussi du sexisme et d’autres formes d’oppression sociale. Le féminisme décolonial, quant à lui, critique la domination du féminisme occidental, montrant comment l’accent mis sur les problèmes des femmes (blanches) en Europe occulte d’autres types d’oppression. 

« L’écoféminisme expose les similitudes entre l’oppression des femmes et la dégradation de l’environnement. »

Racisme épistémique 

Les deux théories tendent à considérer le racisme épistémique comme étant la cause des problèmes soulevés. Ce type de racisme se produit lorsque des individus ou des communautés méprisent toute connaissance acquise en dehors de leur propre paradigme. Par exemple, ils et elles considèrent que seule la science de leur propre société est valide, jugeant inférieures les pratiques culturelles, les religions et éventuellement les personnes d’autres régions du monde. 

Colonisation 

La colonisation est l’un des exemples typiques de racisme épistémique : les colons occidentaux ont investi des régions lointaines dans le but de « civiliser » et de « développer » les populations locales. En réalité, la population et ses ressources ont été exploitées, la nature dégradée et ce, au profit des pays occidentaux. Les femmes, les personnes racisées et les peuples autochtones ont été particulièrement affecté·es. Le lien entre l’exploitation de la nature, le sexisme et le racisme est clairement mis en évidence ici. Par conséquent, les écoféministes décoloniales préconisent également des politiques plus inclusives, qui reconnaissent ce lien entre destruction de la nature, oppression des femmes et oppression des personnes racisées. 

Plus d’informations ? 

Le mariage entre écoféminisme et féminisme décolonial découle d’une récente évolution des théories féministes. De plus en plus de chercheur·euses, d’activistes et de féministes travaillent en tenant compte de ce concept. Si vous souhaitez en savoir plus à ce sujet, consultez notre Centre de ressources, notre catalogue en ligne ou prendre rendez-vous pour visiter notre centre physique en nous écrivant à l’adresse docu@amazone.be.

Picture of Sara-Lynn Milis

Sara-Lynn Milis

Centre de ressources & projets

Articles similaires

(Un)Equal Pay Day

L’égalité entre les hommes et les femmes devrait être atteinte d’ici 2030, selon les objectifs de développement durable (SDG) des

Lire la suite
Retour en haut